janvier 20

Lâcher-prise : Qu’est-ce que la sur-adaptation ? (chapitre 14)

Print Friendly, PDF & Email
Partages

Dans le chapitre précédent, nous avons vu comment déléguer en s’en remettant à vos proches, tant au niveau privé que professionnel.
Maintenant, nous allons apprendre à découvrir et nous débarrasser de tous nos « il faut que » qui nous oppressent parfois tellement, que nous en tombons malade.
Bonne lecture 🙂 

1°-Vous êtes orientés par des des modèles pas toujours indispensables

Etre enfermée par les "il faut que"Derrière le terme de « sur-adaptation », il y a un mal fort répandu dans notre société actuelle. 

Ce mal c’est de vivre selon ce que la société attend de vous et non selon vos envies et besoins personnels, qui sont mis automatiquement de côté pour privilégier les nécessités collectives. 

Le modèle social actuel repose sur des valeurs de travail, de mérite, de réussite matérielle, mais aussi d’adaptabilité et de souplesse, donc de sacrifice au bénéfice de la communauté ou d’autrui. 

A toutes les étapes de votre vie, vous êtes formés par des nécessités extérieures.

Obeir à des "il faut que" pas toujours indispensablesIl faut bien travailler à l’école pour avoir un bon métier, il faut être poli et respectueux, s’effacer devant les aînés etc. Il faut comprendre des codes et des types de pensée afin de les intégrer pendant vos études. Ensuite, dans la vie professionnelle, c’est au service d’un patron que vous mettez en oeuvre vos forces individuelles et votre intelligence en les adaptant à son objectif, et en vous pliant à ses règles. 

Or, s’il est nécessaire d’avoir un certain ordre et une certaine discipline pour qu’une communauté ou une société puisse fonctionner correctement, elle a aussi besoin de prendre en compte des individus qui la feront évoluer.

2°- Les symptômes de la sur-adaptation : de quoi souffrez-vous ?

qu'est ce que la sur-adaptationCertains d’entre vous souffrent de sur-adaptation : ils ne parviennent pas à doser dans leur existence la part d’adaptation à des contraintes extérieures et la part d’expression de leurs propres désirs.

Certains en oublient leur individualité et leur singularité, et d’autres n’ont pas la moindre idée de ce que sont leurs envies ou leurs opinions : ils ne savent pas qui ils sont puisqu’ils n’ont jamais eu l’occasion de se poser la question ni de faire des choix pour eux-mêmes dans leur vie.

Il est naturel pour tous d’aspirer à une certaine liberté.

La douleur morale causée par le fait d’être enfermé dans un carcan de principes qui ne sont pas les vôtres, peuvent même s’exprimer physiquement : ils la transforment en maux de ventres, migraines, démangeaisons, insomnies etc.

Ils en ont « plein le dos » : cela signifie qu’ils sont découragés de porter sur leur dos leurs obligations.

qu'est ce que la sur-adaptationEt que dire de la fatigue chronique ?

Un véritable mal du siècle qui fait l’objet de  15 à 20 % des consultations chez un médecin généraliste.

Ce symptôme touche statistiquement les personnes ayant le plus de responsabilités professionnelles et familiales.

Ne pas laisser libre court à ses désirs, c’est prendre le risque de se laisser faner, de se perdre soi-même, d’éprouver de la tristesse, un manque d’énergie qui confine parfois au découragement, voire même au désespoir.

3°- Comment sortir du syndrome douloureux de sur-adaptation ?

qu'est ce que la sur-adaptationIl est indispensable de vous déculpabiliser.

Votre souffrance ne vous vient pas du fait que vous êtes inadaptés au système, mais bel et bien du fait que le système n’est pas adapté à vous.

C’est le système qui doit être au service de l’être humain et non l’inverse !

D’abord, il faut apprendre à dire fermement « NON ».
Cela demande d’envisager différemment votre rapport aux autres.

Lâcher-prise avec vos sacro-saintes obligations.
Vos relations aux autres doivent rester un plaisir.

Demandez-vous systématiquement si vous en avez réellement envie ou si vous participez pour faire plaisir ou pour ne pas contrarier les autres.
Si vous êtes disponible moins souvent mais dans un meilleur état d’esprit, les autres vous en seront reconnaissant.

Déléguez !

Après avoir « fait barrage », apprenez à occuper ce temps laissé libre.

lacher prise sur ses obligationsDans un premier temps, il va vous falloir refaire connaissance avec vos envies : concentrez vous sur vos sensations.
Enfin, ne vous découragez pas !

N’entrez pas dans un nouveau cercle vicieux en vous mettant la pression pour sortir de la sur-adaptation.

C’est aussi l’adaptabilité que peuvent naître la liberté et l’indépendance si vous la conjuguez avec assurance et estime de soi. 

En résumé : 

  • Qu’est-ce que le syndrome de sur-adaptation ?

    C’est un état psychologique dans lequel vous vous mettez lorsque vous êtes aux prises avec un système qui vous contraint.
    Vous oubliez votre individualité pour vous mettre au service total de ce système.Si les contraintes sont nécessaires au bon fonctionnement d’une société, celle-ci à également besoin d’individus ayant leurs propres désirs. 

  • Combattre la sur-adaptation pour aller mieux

    Pour vivre pleinement et sereinement, vous devez trouver l’équilibre entre votre volonté propre et les contraintes extérieures. Pour cela, il faut rétablir votre individualité, vous différencier du monde extérieur en étant davantage à l’écoute de vos envies et de vos sensations. Il faut prendre l’habitude de dire « NON », habitude souvent perdue avec l’éducation.

  • Savoir s’adapter peut devenir une liberté

    Le vrai lâcher-prise, c’est celui qui permet de jouer avec les contraintes du monde extérieur et de ne pas les refuser en bloc, mais de suffisamment bien les connaître pour choisir celles que l’on accepte.
    Prendre le risque de choisir exactement ce que vous voulez est plus fécond que de refuser toutes les contraintes qui vous menacent.

inspiré  « Des dossiers de psycho et DP »

 

La semaine, prochaine, je vous propose de « vous remettre en question« , étape indispensable pour bien pouvoir lâcher-prise.

Douce journée à vous  !

Coeurdialement

Valérie Madej


Sur le même thème :


 

Partages
Rendez-vous sur Hellocoton !

Étiquettes :
quanta-la-vie Copyright © 2013. All rights reserved.

Ecrit 20 janvier 2015 par Valerie Madej dans la catégorie "Lâcher-prise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.