août 9

Ce qui arrive à vos cellules lorsque vous êtes heureux – Suite

Print Friendly, PDF & Email
Partages

Nous avons vu dans la première partie de cet article, que le sentiment de bonheur véritable ne peut se créer artificiellement.
En effet, la science du bonheur a démontré le lien entre santé et bonheur
Dans cette seconde partie, il va vous être expliqué les différents mécanismes biologiques qui font que le bonheur ne peut être obtenu en prenant une pilule ainsi que ce qui se passe au sein de notre cerveau .
Il est aussi mis le doigt sur l‘importance de faire confiance en les autres pour ressentir le bonheur.
Bonne lecture.


Article tiré du PreventDisease, et écrit par le Docteur Marianna Pochelli-
Traduit de l’américain par moi-même

Ce qui se produit dans nos cellules quand nous sommes heureux ? suite

Des recherches sont actuellement en cours, concernant l’association entre les différents potentiels marqueurs biologiques.
Les personnes déprimées ont une plus faible concentration de prolactine.
La plupart du temps, la prolaction est associée à l’idée qu’elle permet aux femmes de produire du lait, cependant, elle est influente sur un grand nombre de fonction.

La prolactine joue aussi un rôle essentiel dans : le métabolisme, la régulation du système immunitaire et le développement du pancréas.
Chez l’être humain, de la prolactine est produit au minimum dans l’hypophyse, l’utérus, les seins, les lymphocytes, les leucocytes et la prostate.
Comme l’augmentation des réponses en prolactine provoquent les effets positifs associés au bonheur, et ce, en corrélation avec les connexions cognitives et neuronales qui affectent notre capacité à accéder à nos souvenirs, et renforcent les connections existantes.

Afin de protéger le cerveau contre le stress, il est produit une protéine appelée BDNF (Brain-Derived Neurotrophic Factor) qui est une neurotrophine (définition Wikipédia : les neurotrophines forment une famille de polypeptides qui sont des facteurs essentiels pour la survie et la différenciation des neurones du système nerveux périphérique au cours du développement. Elle regroupe des molécules telles que le nerve growth factor (NGF) et le brain-derived neurotrophic factor.) ayant pour fonction de traduire l’activité dans les synapses et la plasticité cognitive chez l’animal adulte.

BDNF2

Cette BDNF a un élément de protection et aussi de réparation des neurones de la mémoire et agit comme un interrupteur de remise à zéro.
C’est pourquoi nous nous sentons souvent tellement bien et les choses nous paraissent si claires après des moments de stress et finalement heureux. 

Dans le même temps, les endorphines, un autre produit chimique pour combattre le stress, est libérée par le cerveau. Le but principal des endorphines est de minimiser l’inconfort et de bloquer la sensation de douleur en stimulant les centres de plaisir, dont beaucoup peuvent même conduire à l’euphorie

La BDNF et les endorphines sont les raisons pour lesquelles nous nous sentons si bien.
Le côté un peu effrayant, c’est qu’elles ont un comportement addictif très similaire à la morphine, l’héroïne ou la nicotine.
La seule différence ?
Eh bien, c’est une bonne chose pour nous. 

Les endorphines sont des substances chimiques qui sont capables de traverser les écarts entre les neurones afin de transmettre un message de l’un à l’autre.
Il en existe de nombreux types différents, et il reste encore beaucoup à apprendre sur leurs différents objectifs et fonctions, mais les endorphines peuvent être libérées par beaucoup de différents types d’activité.

Les endorphines agissent à la fois comme un analgésique et comme une « prime » dans le système de récompense de votre corps.
Lorsque vous vous blessez (ou mangez un hot chili pepper), vous pouvez obtenir une bonne dose d’endorphine pour soulager la douleur. Vous pouvez également obtenir un jet d’endorphine en parlant à un étranger, en mangeant  un bon repas ou en étant exposé à la lumière ultraviolette.
(Tout le monde a un niveau différent d’endorphines, et ce qui peut déclencher une poussée d’endorphine pour une personne pourrait très bien produire un raté pour quelqu’un d’autre.)
Le paiement de la « prime » du système de récompense de votre organisme se fait en profitant de sa propre cachette « d’opiacé » et est pour vous faire part que vous en avez eu assez – et pour vous convaincre de le faire à nouveau très bientôt. 

Globalement, le bénéfice net des cellules subissant toutes les modifications ci-dessus conduit à :

  • la stimulation de la croissance des connexions nerveuses.
  • l’amélioration de la cognition en augmentant la productivité mentale.
  • l’amélioration de notre capacité à analyser et à réfléchir.
  • affecter notre vision de notre environnement.
  • à développer l’attention.
  • vous amener à avoir encore plus de pensées de bonheur

Pourquoi bonheur n’est pas fait par un produit chimique 

Où trouvons-nous, nous les humains, de la joie à surmonter cet obstacle solipsiste entre nous et à partager nos sentiments et notre confort.
Nous ne pourrons jamais vraiment le franchir, mais, un peu comme des voisins se parlant au-dessus une clôture, nous pouvons être ensemble.
Cependant, il y a plus une communion qu’une simple conversation.
Il y a de la confiance, qui sous-tend de vraies amitiés et des partenariats.

Quelle est la chimie de la confiance ?  

Les réponses sont trouvées quand nous regardons nos ancêtres mammifères.
Élever un bébé sans défense pendant toute l’enfance nécessite des soins parentaux intensifs, qui viennent avec un lien entre les parents et l’enfant en bas âge.

Maintenant, comment fait un enfant insouciant, quand il a grandi, pour devenir un parent ?

Ce changement de rôle nécessite un changement radical dans les croyances, les attitudes et les valeurs pour devenir un nouveau parent.
Nous, les humains dirions qu’ils tombent amoureux, d’abord entre eux, puis avec leur progéniture
.
Les scientifiques ont appris que, lorsque les animaux s’accouplent et donnent naissance, des produits chimiques spécialisés sont libérés dans leur cerveau qui permettent à leur comportement de changer.

Les modèles maternels et paternels de soins attentifs et attentionnés apparaissent.
Le plus important est un produit chimique appelé « ocytocine« .
Il ne provoque pas de joie. 
Au contraire, il peut causer de l’anxiété, car il fait fondre les schémas de connexions entre les neurones qui possèdent l’expérience, de sorte que de nouvelles expériences peuvent se former.
Nous prenons dramatiquement conscience de cette fusion comme une perte effrayante d’identité et de contrôle de soi, un peu comme quand nous tombons amoureux pour la première fois.

Les liens ne viennent pas avec la crise, mais avec et après des activités partagées, dans lesquelles les gens apprennent les uns des autres par coopération.
Connaître une autre personne ne se fait pas avec les préliminaires et l’orgasme.
Il s’agit d’activité de coopération pendant et après. La confiance émerge non seulement avec le sexe, mais aussi avec l’activité vigoureuse partagée dans le sport et les combats, dans lesquels les gens sont en équipe pour apprendre à se faire mutuellement confiance

Donc l’ocytocine n’est pas un produit chimique de bonheur, mais un outil du cerveau pour bâtir la confiance et, comme c’est bien connu, le lien mère-enfant.
Peut-être qu’il y a un million d’années, nos ancêtres ont appris à utiliser ce mécanisme de mammifère pour favoriser la liaison sociale au-delà de l’union sexuelle, afin de former des groupes et des tribus.
Ils l’ont fait, et continuent de le faire, avec de la danse,  des applaudissements et des chants rythmés, en chantant et faisant de la musique ensemble toute la journée et toute la nuit, jusqu’à l’épuisement et l’effondrement.
Quand ils se réveillent, ils renaissent.

Nietzsche a réalisé cela. Emil Durkheim et d’autres anthropologues ont montré comment les gens se livrent à des orgies dionysiaques (fêtes en l »honneur d’un Dieu) et à des cérémonies religieuses, comme moyen le plus efficace pour créer des identités de groupe.
La joie qu’ils éprouvent vient en dansant et en chantant avec l’autre, formant ainsi des liens de confiance.
La confiance vient quand nous sommes en mesure de prédire ce que les autres vont faire, et que nous atteignons par des actions répétées de coopération

Aristote a écrit:

« Le bonheur est une activité de l’âme en accord avec la vertu. » 

C’est plutôt abstrait. Nous pouvons voir la vertu comme un ensemble d’objectifs communs pour le bien de nous-mêmes et de nos enfants.
La joie vient avec les activités que nous partageons avec les gens en qui nous avons appris à avoir confiance, et qui nous permettent de partager à travers la barrière solipsiste qui sépare chacun de nous de tous les autres.

Donc, le bonheur n’est pas fait par un produit chimique.
Ce serait la même chose que de faire une sonate pour violon avec rien d’autre que du crin de cheval frottant sur les cordes de boyau de chat fixées sur une boîte de résonance en bois
.
Les luthiers ont besoin de connaître leurs matériaux pour en faire un, et les médecins doivent connaître les substances chimiques du cerveau pour traiter les patients quand la chimie du cerveau a mal tourné, mais ils ne peuvent pas nous donner une pilule pour nous rendre heureux.

Nous créons nos propres joies, et nous nous sentons plus heureux en apprenant à faire confiance les uns aux autres. 

Je vous propose de découvrir dans la dernière partie de cet article, quels effets ont les pensées positives sur la croissance de votre cerveau, pourquoi l’optimisme mène à un plus grand bonheur etc

Doux  week end à vous 🙂
Coeur-dialement

 

Valérie Madej


 

Partages
Rendez-vous sur Hellocoton !

Étiquettes : , , ,
quanta-la-vie Copyright © 2013. All rights reserved.

Ecrit 9 août 2014 par Valerie Madej dans la catégorie "Développement personnel", "Épigénétique

2 COMMENTS :

  1. By Andry on

    Je trouve ton article excellent!
    Oui le bonheur est un choix et non quelque chose qui est extérieur à nous. C’est vraiment super de montrer qu’il y a tout un engrenage physiologique derrière.

    Bonne continuation!

    Andry
    My Profile

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.