février 8

Epigénétique : Le pouvoir de l’esprit – 3ème partie : (de simples intuitions…. et de profondes conséquences )

Print Friendly, PDF & Email
Partages

Dans le seconde partie intitulée  » Le pouvoir de l’esprit 2ème partie : Du microcosme de la cellule au Macrocosme de l’esprit », vous avez découvert comment les cellules ont eu l’instinct de se regrouper en organisme multicellulaire afin d’allier leur compétence respective pour augmenter leur chance de survie. Vous avez aussi eu des explications concernant l’esprit conscient et l’inconscient.

Dans cette 3ème partie,je vous invite à sonder les méandres de votre esprit…. tout un programme ! 😉 Bonne lecture !

L’importance de l’apprentissage

Grâce à la gestion des perceptions « programmées« , l’esprit contrôle notre biologie, le comportement et l’activité des gènes. Le siège de la pensée, le libre arbitre, l’identité personnelle et nos besoins, ainsi que nos désirs et intentions ne sont qu’un petit processeur d’auto-conscience de 40 « Bits », qui ne contrôle que 5 % de nos vies seulement, voir même moins.

L’esprit subconscient, un million de fois plus puissant, contrôle 95 % de nos vies, voir plus, en utilisant des « habitudes » issues de notre instinct et des perceptions acquises au cours des expériences vécues dans nos vies.

Ces données révèlent que nos vies, contrairement à ce que nous croyons, ne sont pas contrôlées par nos intentions et nos désirs personnels.
Faites le calcul !
Notre destin est en fait sous le contrôle d’expériences pré-programmées gérées par notre subconscient.
Les programmes les plus puissants et les plus influents du subconscient ont été « téléchargés » dans la conscience durant la période essentielle de l’apprentissage et de profondes transformations, qui se situe entre la gestation et l’âge de 6 ans.

RELATION PARENT ENFANTMaintenant, voici le piège – ces programmes de vie qui façonnent notre subconscient ont été acquis directement en observant nos enseignants du primaire…. nos parents, nos frères et sœurs, ainsi que tout ceux qui ont fait partie de notre communauté locale. Malheureusement, comme les psychiatres, psychologues ainsi que les conseillers en sont conscients, beaucoup de ces perceptions acquises pendant cette période de formation, sont exprimées sous forme de croyances limitantes ou d’auto-sabotage, à l’insu de la plupart des parents qui ne prennent pas conscience que leurs paroles et leurs actes sont enregistrées de façon continue par l’esprit de leurs enfants.

Ainsi, quand ils disent à leurs enfants qu’ils ou elles ne méritent pas telle ou telle chose, ou qu’ils ou elles ne sont pas assez bons, ou pas assez intelligents, ou qu’ils sont malades, ces déclarations sont enregistrées directement dans le subconscient de l’enfant.

Puisque le rôle de l’esprit est de faire en sorte qu’il y ait une cohérence entre les programmes enregistrés et la vie réelle, le cerveau va générer pour cela des réponses comportementales aux stimuli de la vie en faisant en sorte que les perceptions programmées soient vérifiées.

imagesAppliquons cette compréhension aux comportements dans notre vie.
Imaginez que vous êtes une enfant de 5 ans qui pique une colère dans un magasin parce que vous désirez un jouet.
Pour vous faire taire, votre père crie en vous disant : « Tu ne mérites pas ce jouet ! »
Aujourd’hui vous êtes adulte et dans votre esprit conscient, vous envisagez l’idée que avez les qualités et les facultés requises pour prendre un poste de leader dans votre travail.
Tandis que vous êtes entrain de considérer ces pensées positives dans votre moi conscient, tous vos comportements sont maintenant automatiquement gérés selon les programmes enregistrés dans votre plus puissant subconscient.
Etant donné que vos programmes comportementaux fondamentaux sont issus de ceux acquis pendant vos années d’apprentissage, la réprimande de votre père « tu ne mérites pas ce jouet » peut devenir une directive automatisée dans votre subconscient.

Ainsi, tandis que vous vous distrayez avec ces merveilleuses pensées concernant un avenir positif, et que vous êtes dans la rêverie, votre subconscient engage automatiquement le comportement d’auto-sabotage pour faire en sorte que votre réalité corresponde bien à votre programme de « non méritant« .

Maintenant, voici la situation : Votre comportement est contrôlé automatiquement par le subconscient quand votre conscience n’est pas dans le moment présent.

Sommes nous acteur ou victime de nos vies ?

Quand votre esprit est préoccupé par des pensées et n’est plus dans l’attention, il n’observe pas les comportements automatiques issus de votre subconscient. Etant donné que 95 % minimum de notre comportement est dérivé de notre subconscient, alors cela signifie que notre propre comportement se fait à notre insu !

imitationPar exemple, vous connaissez personnellement très bien une personne et vous connaissez aussi son père ou sa mère. De votre point de vue, vous pensez que votre ami a un comportement très proche de celui de ses parents. Puis un jour, vous faites remarquer à votre amie « Tu sais Marie, tu es comme ta mère ».  Incrédule et peut-être même en état de choc, Marie répondra probablement  « comment peux-tu dire ça ?! ». Et ce qui est drôle, c’est que tout le monde peut se rendre compte que le comportement de Marie ressemble à celui de sa mère, sauf Marie…. Pourquoi ?
Tout simplement parce que Marie laisse ses programmes inconscients agir, programmes qu’elle a enregistré dans son enfance en observant sa mère, sans que sa conscience y prête attention.
Dans ces moments là, ses programmes inconscients sont automatiques et ne nécessitent aucune attention.

Voici un autre exemple bien connu de ce type de comportement : vous êtes au volant de votre voiture et vous avez une conversation intense avec un ami assis sur le siège passager. Vous devenez totalement impliqué dans la discussion, et quand plus tard votre regard revient à la route, vous vous rendez compte que vous n’avez pas prêté attention à la conduite pendant les 10 dernières minutes.
Puisque l’esprit conscient était préoccupé par la conversation, la voiture a été conduite par votre « pilote automatique » : le subconscient. Cependant, si on vous demandait de décrire votre conduite pendant ces 10 mn là, vus seriez obligé d’avouer « je ne sais pas…. je ne faisais pas attention ».
Aha ! C’est ça le point important ! Quand l’esprit conscient est occupé, nous n’observons pas nos propres comportements inconscients programmés.
Par conséquent, quand la vie ne fonctionne pas comme prévu, nous avons du mal à reconnaître que nous avons très probablement contribué à nos propres déceptions.

Puisque nous ne sommes généralement pas conscients de l’influence de nos propres comportements pré-programmés, nous nous percevons naturellement comme des victimes des forces extérieures à nous quand les choses ne marchent pas comme nous le souhaitons.
Malheureusement, assumer le rôle de victime signifie que nous nous considérons comme impuissants à manifester nos intentions.

Rien n’est plus éloigné de la vérité !

Le premier facteur déterminant dans le façonnement de nos vies est la base de données constituée par les perceptions et les croyances qui ont été programmés dans notre esprit.

La semaine prochaine, nous irons encore plus loin dans le raisonnement en découvrant d’où proviennent réellement nos comportements.

Valérie Madej

Partages
Rendez-vous sur Hellocoton !

Étiquettes : , ,
quanta-la-vie Copyright © 2013. All rights reserved.

Ecrit 8 février 2014 par Valerie Madej dans la catégorie "Épigénétique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.