décembre 10

18 croyances limitantes – 3ème partie

Print Friendly, PDF & Email
Partages

Dans les précédents articles « les 18 croyances qui contribuent aux troubles de personnalité » et « les 18 croyances limitantes – Partie 2« , nous avons vu ce qu’étaient une croyance (voir aussi le sujet sur l’estime de soi), les 4 premiers schémas Précoces Inadaptés qu’elles peuvent formées lorsqu’elles sont trop dominantes dans le mode de fonctionnement d’un individu, ainsi que les événements qui en sont l’origine.

Rappelons que ces schémas sont issus de la théorie de Jeffrey Young.

Qui était Jeffrey Young : psychologue américain, enseignant au département de psychiatrie de l’Université de Columbia, il est le fondateur et le directeur des Centres de thérapie cognitive de New York et du Connecticut, ainsi que de l’Institut de Schéma Thérapie de New York.

Les besoins affectifs fondamentaux :

Pour Young, « un individu sain sur le plan psychologique est une personne qui arrive à combler ses besoins affectifs fondamentaux »

familleparentalitpositive2_thumbAu cours de la vie, un Schéma Inadapté Précoce (SIP) apparaît lorsque ces besoins sont soient carencés, soient mal ou trop comblés, que ça soit au travers d’expériences répétées, ou d’événements traumatisants, les relations avec les parents ainsi que la fratrie jouant un rôle essentiel dans ce processus.

Un schéma peut aussi naître parce qu’un enfant s’est identifié à l’un de ses parents, cette identification pouvant devenir un schéma ou un style d’adaptation ou encore un mode de fonctionnement.

Young pose comme postulat 5 de ces besoins affectifs sans plus les détaillés ni les justifiés :

BulletBlue3La sécurité liée à l’attachement aux autres,
BulletBlue3l’autonomie, la compétence et le sens de l’identité,
BulletBlue3la liberté d’exprimer ses besoins et ses émotions,
BulletBlue3la spontanéité et le jeu,
BulletBlue3les limites et l‘auto-contrôle.

Ces besoins sont universels et une personne saine sur le plan psychologique est une personne qui parvient à combler de façon adaptée ses besoins affectifs fondamentaux.

Le rôle du tempérament émotionnel

Des facteurs autres que l’environnement précoce de l’enfant jouent également des rôles majeurs dans le développement des schémas. Le tempérament émotionnel de l’enfant est particulièrement important. Comme la plupart des parents le réalisent assez vite, chaque enfant a, de façon innée, un tempérament unique et distinctif.

Rappelons la définition d’un tempérament :
Le tempérament caractérise en psychologie traditionnelle la manière dont un individu réagit aux stimuli extérieurs.

Five_temperamentsCertains enfants vont être plus irritables que d’autres, plus timides ou plus agressifs.
Les recherches sur les traits du tempérament présents au cours de l’enfance ont montré qu’ils étaient assez stables au cours du temps.

Young propose 7 dimensions hypothétiques pour le tempérament émotionnel, dimensions innées et relativement peu modifiables par la seule psychothérapie :

BulletBlue3L’émotif

BulletBlue3le Dysthymique
(La dysthymie est un trouble de l’humeur chronique impliquant un spectre dépressif. Elle est considérée en tant que dépression chronique, mais moins sévère qu’une dépression clinique. – source Wikipedia)
BulletBlue3
l’Anxieux
BulletBlue3l’Obsessionnel
BulletBlue3le Passif
BulletBlue3 L’Irritable
BulletBlue3 Le Timide

Le tempérament émotionnel interagit avec les situations difficiles de l’enfance pour former les schémas . Notez que :

BulletBlue3des tempéraments différents exposent différemment des enfants au cours de leur enfance
BulletBlue3Différents tempéraments rendent les enfants différemment sensibles à des circonstances de vie similaire,
BulletBlue3Un environnement particulièrement nocif ou extrêmement favorable peut prendre le dessus sur un tempérament émotionnel, et ceci de façon significative.
BulletBlue3A l’inverse, un tempérament extrême peut prendre le dessus sur un environnement de vie ordinaire.

 

La liste des schémas Inadpatés Précoces (SIP) suite et fin :

Le domaine de l’orientation vers les autres (besoin d’exprimer ses besoins et ses émotions librement)

ecole-soumissionDans les schémas de ce domaine, les personnes mettent une attention excessive vers la satisfaction des besoins des autres plutôt que vers leurs propres besoins et préférences. Elles font cela dans le but d’obtenir une forme d’approbation, de maintenir une relation ou pour éviter des représailles. Comme enfants, ils n’étaient pas libres de suivre leurs désirs naturels, comme adultes, plutôt que de se laisser guider par eux-mêmes, ils se laissent guider par ceux des autres.

La famille « typique » de ces enfants/adultes est caractérisée par le fait que l’enfant doit restreindre d’importants aspects de lui-même pour obtenir de l’amour et de l’approbation.

Checkmark5Schéma/Croyance d’assujettissement
C’est la croyance de devoir se conformer aux demandes et attentes des autres pour éviter des représailles telles que l’abandon ou la colère.  Cela peut être un assujettissement de ses propres besoins, c’est à dire la suppression de ses besoins au profit de ceux des autres, mais aussi un assujettissement émotionnel, c’est à dire la suppression de ses propres réponses émotionnelles telle que la colère.

Checkmark5Schéma/Croyance d’Abnégation
C’est la croyance de devoir se conformer aux demandes et attentes des autres dans le but d’éviter de se sentir coupable ou de se juger égoïste, ou d’éviter aux autres de la douleur. Ce schéma résulte souvent d’une hyper-sensibilité à la souffrance des autres.

Checkmark5Schéma/Croyance de Recherche d’approbation et de reconnaissance
BESOIN DE RECONNAISSANCEC’est la croyance de devoir se conformer aux demandes et attentes des autres pour se juger adéquat et appréciable.
Le problème central est un besoin excessif de l’attention, de l’estime et de l’approbation des autres. L’estime de soi dépend alors des autres plutôt que de sa propre évaluation. Ce schéma inclus souvent une préoccupation excessive du statut social, de l’apparence, de la richesse et du succès dans l’optique d’obtenir plus de reconnaissance et d’approbation de la part des autres.

Le domaine de sur-vigilance et d’inhibition ( besoin de spontanéité et de jeu) :

Les personnes ayant des croyances/schémas dans ce domaine répriment l’expression spontanée de leurs sentiments et de leurs impulsions.
Le problème principal est le contrôle exagéré des réactions, des sentiments et des choix pour éviter de faire des erreurs ou pour maintenir des règles de conduite personnelles rigides souvent aux dépends des autres.

enfant tristeL’origine typique est une enfance sans joie, sans jeu,  dans la retenue et stricte, dans laquelle le contrôle de soi et le déni de soi-même l’emportait sur la spontanéité et le plaisir. Ces enfants n’étaient pas encouragés à jouer ni à chercher le bonheur. Ils ont plutôt appris à être hyper-vigilants sur les aspects négatifs de la vie et à considérer la vie comme morne et terne.
Dans la famille de l’enfant, le devoir, l’obéissance, le perfectionnisme,  la dissimulation des sentiments et l’évitement des erreurs étaient considérées comme beaucoup plus importantes que le bonheur, la joie et la détente.
Ces enfants devenus adultes sont souvent pessimistes et préoccupés, persuadés que tout pourrait se désagréger s’ils n’étaient pas hyper-vigilants et attentifs.

Checkmark5Croyance/Schéma de Négativité/Pessimisme :
C’est la croyance que des difficultés vont survenir et une préoccupation excessive pour les aspects négatifs et problématiques de la vie. La personne exagère le potentiel négatif des événements de sa vie. il est souvent soucieux, inquiet, geignard et indécis.

Checkmark5Croyance/schéma d’Inhibition émotionnelle :
tristesse_5402_w250C’est la croyance de devoir inhiber toutes ses émotions, qu’elles soient positives ou négatives.
Ces personnes exercent un hyper-vigilance sur toutes leurs réactions spontanées de peur de perdre le contrôle sur eux même. Elles contrôlent principalement la colère et l’agressivité, les émotions positives telles que la joie, l’excitation,  l’amusement et l’amour, elles ont aussi du mal à exprimer leurs propres faiblesses ou leurs propres sentiments ou besoins, et elles accordent une importance particulière à la raison au détriment des émotions.

Checkmark5Croyance/schéma d’Exigence élevée :
C’est la croyance de devoir se conformer aux demandes et attentes des autres pour se juger adéquat et appréciable.

perfectionniste-burnout-stressCe schéma est caractérisé par une préoccupation majeure à correspondre à de hauts standards, habituellement dans le but d’éviter la honte ou la désapprobation.
Cette exigence amène à une tension constante et à une critique permanente de soi-même et des autres.
Pour être considérées comme un schéma, ces caractéristiques doivent créer une détérioration importante au sujet de la santé de la personne, de son estime personnelle et/ou de ses relation ou expériences plaisantes.

Cette croyance se manifeste typiquement par :

BulletBlue3De perfectionnisme (la personne a besoin de « bien » faire les choses et attache une importance excessive aux détails en sous estimant  son niveau de performance personnel.)

BulletBlue3Des règles rigides ( Il « faut » faire son devoir… les « il faut » sont mis dans plusieurs secteurs de la vie incluant des standards non réalistes de morale, de culture ou de religion)

BulletBlue3Une préoccupation au sujet du temps et de l’efficacité (il faut toujours faire plus et vite)

 Checkmark5Croyance/schéma de punition :

c’est la croyance de devoir se punir ou de punir les autres pour leurs fautes (manque de clémence pour les autres et pour soi).
La personne ayant cette croyance aura tendance à être intolérant, impatient et à « punir » les autres et lui-même s’ils n’atteignent pas le niveau de perfection qu’elle exige. Elle ne prend pas en compte les circonstances, et manque de flexibilité et d’empathie. Elle est aussi incapable d’accepter un autre point de vue que le sien.

 

La semaine prochaine, dans la 4ème et dernière partie, vous pourrez découvrir les stratégies mises en place face à la manifestation de ces schémas ainsi que les différents modes d’activation de ces schémas.

Coeur-dialement

 
Valérie Madej


 

Partages

Étiquettes : , ,
quanta-la-vie Copyright © 2013. All rights reserved.

Ecrit 10 décembre 2013 par Valerie Madej dans la catégorie "Développement personnel", "Les croyances limitantes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.