janvier 14

Cultiver la conscience dans un monde inconscient

Print Friendly, PDF & Email
Partages

Suite aux divers événements de la semaine passée, j’ai décidé de ne pas réagir directement par écrit sur ce blog, estimant qu’il y avait eu bien suffisamment de personnes qui l’avaient fait.
De plus, il était hors de question pour moi d’utiliser ce type d’événement  pour faire un « buzz » ou générer plus de « trafic »  sur quanta-la-vie. 

J’avoue que je ne savais pas trop quel sujet abordé, pour redémarrer en douceur après toutes ces images traumatisantes qui nous ont assaillies ces derniers temps, et en effectuant mes recherches, je suis tombée sur cet article de Richard Smoley, que j’ai donc décidé de vous traduire, tant je le trouve « parfait » en ces périodes si délicates à vivre et à gérer. Il nous parle de comment prendre et conserver un libre arbitre et du recul, quoiqu’il arrive autour nous.

Je vous le laisse donc découvrir.

Bonne lecture

par Richard Smoley  – Source New Dawn

cultiver les consciences dans un monde inconscientLes politiciens tentent constamment d’éviter la vérité. 
Pourquoi peuvent-ils s’en sortir ?
Selon une étude récente menée à l’Université de Harvard, c’est parce que les gens ont de terriblement faibles périodes d’attention.

Les scientifiques comportementalistes Todd Rogers, de la Harvard Kennedy School et Michael I. de la Norton de la Harvard Business School, ont mené une expérience simple pour voir quand et si les gens peuvent détecter une esquive
Ils ont enregistré un animateur répondant à une question sur la couverture des soins de santé universelle (question très controversée aux États-Unis). 
Ensuite ils ont répondu avec la même réponse à trois questions distinctes : la question initiale sur les soins de santé, une question sur l’utilisation de drogues illicites, et une troisième sur le terrorisme
Étonnamment, les sujets ont trouvé l’orateur comme digne de confiance quand il a donné les réponses sur les soins de santé et sur la question de l’utilisation de drogues illicites – un sujet connexe mais différent – la réponse donnée étant identique que celle faite à la question initiale sur les soins de santé. 
En outre, lorsque les auditeurs ont été interrogés immédiatement après, presque aucun  ne pouvaient se rappeler exactement quelle question avait été posée.

Rogers croit, qu’une partie de la raison de ces résultats, est tout simplement parce que les humains ont une mauvaise capacité d’attention

Le manque d’attention est « commune à tous les animaux que nous avons réussi à étudier », dit Rogers. 
« Bien que nous ne le réalisons pas, nous passons nos vies à détecter simplement l’essentiel de ce qui se passe.
Même si nous voulions faire attention à chaque réponse, nous aurions une capacité limitée pour le faire ». 

Cultiver la conscience dans un monde inconscientUn autre raison est que lorsque les gens sont à l’écoute d’un orateur, ils prennent en compte des signaux non verbaux tels que le langage du corps, les expressions faciales, et la cordialité. En bref, même s’il s’agit de quelque chose d’aussi simple que l’écoute d’un speaker, le public est submergé par l’information, permettant ainsi aux politiciens d’esquiver les réponses sans en avoir l’air.

Ces résultats ont plus qu’une importance théorique. 
Face à la crise économique et sociale, et hanté par le spectre d’un conflit mondial, la famine, et l’effondrement de l’environnement, les gens réclament le changement
Dans le même temps, cependant, il y a une suspicion généralisée au sujet de toutes les idéologies politiques et économiques. La civilisation mondiale à ce stade, est comme un malade qui se bouge sans relâche dans son lit, incapable de trouver une position confortable
Il se peut que ce qui est nécessaire est non pas dans un changement d’idéologie, mais plutôt un changement de conscience.

Le problème est plus profond que le simple fait de détecter si un politicien a réellement répondu à une question ou non. 
Beaucoup de grandes traditions spirituelles du monde nous disent souvent que nous vivons dans l’illusion
Le maître spirituel du XXe siècle GI Gurdjieff a dit :

« Un homme moderne vit dans le sommeil, dans le sommeil il est et dans le sommeil il meurt. »

Cultiver la conscience dans un monde inconscientLe lama tibétain contemporain Tarthang Tulku écrit :

« Parce que nos pouvoirs d’auto-observation ne sont généralement pas bien développé, nous sommes souvent aveugles à notre souffrance. »

Cela pourrait-il  dire que c’est notre pauvre capacité d’attention qui nous maintient dans une servitude cognitive ?

Quelques pistes pour cultiver notre conscience

Les solutions proposées concernant ce trouble chronique et généralisé du déficit de l’attention varient dans une certaine mesure. 
Pour Gurdjieff, la réponse serait (au moins en partie) dans ce qu’il appelle le « rappel de soi » : une attention qui serait partagée entre le monde extérieur et le monde intérieur.

Comment cela fonctionne-t-il dans la pratique ? 

cultiver la conscience dans un monde inconscientUn enseignant de Gurdjieff m’a fait remarquer comment, dans des circonstances ordinaires, lorsque vous regardez par la fenêtre, votre attention part avec.
Dans un certain sens, vous sortez par la fenêtre aussi.
Votre sens de vous-même est perdu

Pour contrer cela, il a suggéré que lorsque vous regardez par la fenêtre, vous gardiez une certaine attention pour vous-même, même si c’est quelque chose d’aussi simple que la prise de conscience d’une main ou d’un pied. 

« Lorsque vous regardez par la fenêtre, vous n’allez pas par la fenêtre, » comme il le dit.

Pour Tarthang Tulku, la réponse se trouve dans un itinéraire légèrement différent. 
Il croit que notre incapacité d’attention a quelque chose à voir avec une peur profonde de l’inconfort
Notre souffrance se passe sous la surface, et nous refusons de la toucher en évitant la douleur émotionnelle qu’elle apporterait. 
Une alternative qu’il recommande n’est pas seulement de toucher la douleur, mais de l’explorer – la sentir aussi complètement que possible. 

« Chaque fois que nous sommes pris dans un conflit physique ou mental, nous pouvons nous concentrer sur lui, le réactiver, allez au cœur de celui-ci, » dit-il. 

cultiver la conscience dans un monde inconscientAller de cette manière directement dans la douleur psychologique sera souvent la transformer en une nouvelle, dynamique, et plus créative énergie.

Il y a beaucoup d’autres approches, mais le point commun est :  aiguiser et concentrer sa capacité d’attention ne fait pas oublier quelle question était demandée, cela ne vous fait pas aller au travers de la fenêtre. 
Dans cette volonté,  la graine est semée. 
L’occultiste britannique Charles R. Tetworth écrit à propos de la formation d’un magicien :

En tant qu’apprenti, il ou elle aura appris comment tenir une image à la fois dans son esprit pendant une heure
Il aura appris comment maintenir cette direction au milieu des distractions de la vie. 
Il aura appris à garder le contact avec ce qui est réel en lui, même dans les affres de la passion. 
Il aura appris quelque chose des marées inégales qui se déplacent dans le cœur des hommes. 
Il sera indépendant des points de vue à la mode et capable de prendre une vision à long terme des tragédies apparentes de l’humanité. 
Cela fera de lui un membre plus conscients de la race humaine.

Cultiver la conscience dans un monde inconscientAlors que certains de ces passages peuvent avoir peu d’influence sur nous – pas beaucoup de gens seront en mesure de maintenir une image dans leur esprit pendant une bonne heure – ils fournissent certaines authentiques, et importantes lignes directrices pour vivre au milieu des tourments d’aujourd’hui. 

La pratique en est la clé – mais vous parviendrez à le faire – cultiver un centre de l’attention en vous-même. 
Vous pouvez le faire dès maintenant, en fermant les yeux, en vous asseyant et en vous concentrant avec attention pendant quelques minutes
Au début, laissez votre attention aller à vos sensations corporelles, même si elles se présentent d’elles-même : sensations des pieds sur le sol, du dos contre la chaise, et ainsi de suite. 
Ensuite, laissez aller votre attention sur le cheminement de vos pensées, des images et des émotions qui passent devant les yeux de votre esprit. 
Cultiver la conscience dans un monde inconscientVous vous rendrez vite compte que vous pouvez regarder ces pensées venir à la conscience comme des images sur un écran, et encore de vous en éloigner, tout aussi facilement.

La question exacte devient alors, qui fait l’observation ? 

Ce n’est pas le corps; le corps fait partie de ce qui est observé. 
Il n’est pas le flux de pensées qui traversent l’écran de l’esprit. 
Vous vous rendrez compte rapidement que vous pouvez les observer comme si vous étiez de loin. 
Et si il y a une certaine distance, même faible, entre vous et vos pensées, cela prouve immédiatement que les pensées ne sont pas vous.

Cette réalisation est l’un des principaux objectifs de la méditation

« Elle vous permettra« , pour reprendre les mots de Tetworth, « de garder le contact avec ce qui est réel en vous, même dans la douleur et les perturbations de la vie.
Ça vous aidera également pour vous libérer de votre soumission à des choses comme les opinions, les croyances à la mode, et, à ce qui est peut-être le plus important, le subtil mais débilitant, votre attachement au concept de comment être une «bonne personne »

Cultiver la conscience dans un monde inconscientSi vous poursuivez assez loin l’enquête d’auto-observation, vous verrez que ces opinions et auto-concepts ne sont que ce que vous avez absorbé par le biais des médias, de la publicité, de votre famille, de vos amis etc.
Vous découvrirez également que :

  • Vous faites partie vous-même d’un cercle.
  • Vous avez lu des opinions qui sont un  reflet de vous-même.
  • Vous écoutez des «experts» qui confirment simplement ce en quoi vous croyez déjà.
  • Vous soutenez des politiciens qui font appel à vos propres peurs et illusions.

Je ne prétends pas que les exercices que j’ai esquissé dans cet article sont une panacée. Non plus qu’ils soient faciles, et il faudra généralement avoir beaucoup de patience et faire beaucoup d’efforts pour les appliquer complètement mais ils sont le moyen le plus simple
Et vous remarquerez qu’en eux-mêmes ils ne présentent aucune solution brillante aux problèmes complexes du monde. 

Mais si vous les appliquez, vous serez un être plus conscient, et vous serez plus libre des illusions et des angoisses qui pressent si lourdement sur la race humaine.

Qu’est-ce qui arrive après ? 

Un long travail, dans lequel vous commencerez à prendre conscience de votre propre fonction particulière – qui est le rôle que vous pouvez jouer pour aider le monde le plus efficacement possible
Il peut ou pas signifier embrasser une cause ou un programme politique. 

Cultiver la conscience dans un monde inconscientAu contraire, il peut, par exemple, impliquer de travailler tranquillement comme une lumière qui brille dans les couloirs sombres d’une société apparemment sans âme. 

Cela n’a pas d’importance : c’est votre travail

Lorsque vous vous irez plus profondément dans les niveaux que certains enseignements appellent le Soi ou le « vrai Moi, » ce rôle viendra à vous, et vous serez en mesure de devenir une force puissante pour le changement plutôt qu’un consommateur faible, inquiet et anxieux

A propose de l’auteur : 

RICHARD Smoley a plus de 30 années d’expérience dans l’étude et la pratique la spiritualité ésotérique. Il est également l’auteur de nombreux ouvrages sur le thème
Il est l’ancien rédacteur en chef de la Gnose: une revue de l’Inner Traditions occidentaux. 
Actuellement, il est rédacteur en chef de Quest: Journal de la Société Théosophique en Amérique et de Quest Books.

J’espère que cet article vous aidera à conserver et à entretenir cette lumière au fond de vous, pour vous aider à rester toujours plus positif, quoiqu’il puisse se passer autour de vous.

Coeur-dialement

Valérie Madej


Partages
Rendez-vous sur Hellocoton !

Étiquettes :
quanta-la-vie Copyright © 2013. All rights reserved.

Ecrit 14 janvier 2015 par Valerie Madej dans la catégorie "Développement personnel", "DIVERS

4 COMMENTS :

  1. By REYNAL Colette on

    Bonjour Valérie,
    Pratiquant la méditation depuis quelque temps, je vois de quoi vous voulez parler, quoique difficile, c’est un beau chemin d’aller vers soi. Merci pour votre article.
    Belle journée à vous
    Colette

    Répondre
    1. By Valerie (Auteur) on

      Bonjour Colette
      C’est vrai que la méditation demande un peu d’entrainement, et avec le temps nous y arrivons de plus en plus aisément.
      Bravo à vous d’avoir pris la décision de le faire.
      Douce journée à vous

      Répondre
  2. By REYNAL Colette on

    Bonjour Valérie,
    Prendre conscience de soi, voilà ce que tout le monde devrait faire, on n’a plus de recul avec la vie qui nous entoure et la méditation nous aide beaucoup. Votre article est très intéressant et me parle beaucoup. Merci
    Belle semaine qui s’annonce
    Colette

    Répondre
    1. By Valerie (Auteur) on

      Bonjour Colette,
      Il est vrai que dans un monde où tout va toujours plus vite et il est difficile d’oser prendre le temps de se mettre en recul par rapport à tout ça.
      Et pourtant, il en résulte grand nombre de bénéfices : nous voyons les situations plus clairement et leurs solutions.
      Merci pour l’intérêt que vous portez à mon article.
      A tout bientôt
      Coeur-dialement

      Valérie

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.