décembre 7

L’estime de soi : un cercle vertueux ou vicieux

Print Friendly, PDF & Email
Partages

Dans cette série d’articles, vous pouvoir trouver des informations concrètes sur ce que l’on appelle l’estime de soi, le but étant de vous aider à cerner les failles que vous auriez éventuellement et de les combler.

L’estime de soi : définition


AIMER SON IMAGESi il y a bien quelque chose de difficile à définir, c’est bien l’estime de soi tant il y a de possibilités. Comme pour toutes choses, la meilleure définition est toujours la plus simple . Ici, cela pourrait se résumer en 2 questions :

fleche-bleue2-petite« Comment vous voyez vous ? » et « Ce que vous voyez vous plait il ? »

Dans le même temps, il va vous falloir envisager 3 éléments pour vous juger :

fleche-bleue2-petite« Est-ce que vous aimez la personne que vous êtes ? » (votre valeur absolue)
fleche-bleue2-petite« Est-ce que vous vous sentez apte à réussir par vous-même ? » (votre valeur relative)
fleche-bleue2-petite« Est-ce que vous êtes capable de vous projeter vers le futur ? » (votre valeur potentielle)

Checkmark5Votre « valeur absolue » : en prendre conscience

ESTIME DE SOI DEFPrendre conscience de votre valeur absolue c’est vous donner le droit d’exister : Aimez vous la personne que vous êtes ? Cela signifie vous aimer avec vos défauts et vos qualités, vos forces et vos faiblesses, et aussi vous donner le droit d’être aimé en retour. C’est cet amour sans condition que vous devez vous porter.

Rappelez vous : « les gens ne vous estiment jamais plus que vous ne vous estimez vous même » (Gilbert Choquette)

Malheureusement, cet amour lucide et inconditionnel envers vous-même est loin d’être inné mais s’acquiert dès l’enfance grâce à l’amour lui-aussi inconditionnel de vos parents et/ou de vos proches, en vous délivrant le message « je t’aimerai quoi que tu fasses ».

Checkmark5Votre « valeur relative » : une question de confiance

« Est-ce que vous vous sentez apte à réussir par vous-même ? »

avoir_confiance_en_soi_01De la réponse à cette question dépend votre confiance en vous-même.
Elle s’appuie essentiellement sur la conscience de vos compétences acquises tout au long de votre vie scolaire et de vos apprentissages professionnels, ainsi que par vos diverses expériences.

L’estime de soi ne saurait se limiter à l’amour de soi, mais est aussi le sentiment d’être compétent, doué, apte à réussir dans les domaines que vous jugez importants.
Elle est donc la résultante de l’amour que vous vous portez ajouté au sentiment « d’efficacité personnelle ». Ce sentiment va vous permettre d’agir, en prenant des décisions importantes, ou en faisant face à l’imprévu, ou encore à réagir sûrement et au bon moment.

La procrastination ou ne pas oser dire non même quand vous en avez le droit, sont des signes d’un éventuel manque de confiance en vos capacités.

Cette confiance elle aussi se construit tout au long de sa vie et est d’ailleurs fluctuante, d’où le nom de « valeur relative », et  se fortifie au fur et à mesure des difficultés surmontées.

« plus on rencontre de difficultés dans la vie, plus on a en soi de fierté et de contentement de soi-même » Tristan Bernard

Checkmark5Votre « valeur potentielle » : y croire pour avancer 

« Est-ce que vous êtes capable de vous projeter dans le futur ? »

burn-out-estime-de-soi-595x220Croire votre valeur potentielle c’est croire en vos facultés d’amélioration, c’est se projeter dans le futur tout en se donnant les moyens d’atteindre vos objectifs.
Cette valeur est souvent liée à ce que les autres ont vu ou voient en vous, à ce qu’ils projettent en vous, comme par exemple des parents qui déposent en leur enfant leurs propres ambitions en lui souhaitant un avenir « supérieur » au leur.

Christophe André, psychiatre et François Lelord, psychothérapeute, appellent cette prise de conscience, la « vision de soi ». Si cette vision vous pousse à toujours vous dépasser, elle peut être un moteur indéniable. Par contre, si vous ne vous sentez pas capable d’assumer, elle peut devenir écrasante.
L’influence de votre entourage est essentielle : si il ne croit pas en vos capacités, vous aurez des difficultés à y croire vous-même.

Vos critères d’évaluation personnels : bien plus qu’un jugement global

confiance-en-soi2Votre estime de vous-même est le jugement que vous vous portez à vous-même, à ne pas confondre avec l’évaluation de vos compétences dans différents domaines , et heureusement ! Car l’avantage de cela est d’équilibrer la vision que vous avez de vous.
Par exemple : vous pouvez avoir une bonne vision globale de vous-même tout en étant assez « nul » en maths.

Cette évaluation de vous-même évolue elle aussi tout au long de votre vie, en fonction de votre âge.

Susan Harter, une psychologue renommé spécialisé dans l’estime de soi des jeunes, a identifié 5 principaux domaines d’évaluation de soi :

BulletBlue3la compétence scolaire
BulletBlue3la compétence sportive
BulletBlue3l’acceptation sociale
BulletBlue3l’apparence physique et
BulletBlue3la conduite comportementale, c’est à dire votre degré de conformité aux lois et règles sociales du groupe auquel vous appartenez.
Par exemple, pour un ado, avoir des amis, être bien accepté dans une bande mais ne pas pouvoir s’acheter des vêtements de marque.

A l’âge adulte,  viennent s’ajouter 3 autres domaines d’évaluation de soi :

BulletBlue3la compétence reliée au monde professionnel
BulletBlue3la compétence dans les relations sentimentales et
BulletBlue3la compétence relative à la création et au maintien de relations amicales

Cette approche multi-niveaux  de l’estime de soi a pour conséquence le fait que vous pouvez donner plus ou moins d’importance à un ou plusieurs domaines suivant soit votre culture, éducation ou sexe ou aussi en fonction de vos succès ou capacités.
L’avantage majeur est de pouvoir minimiser vos échecs, par le biais de ce que l’on appelle en psychologie « l’auto-complaisance » en relativisant certains déboires tout en protégeant votre estime de vous-même globale.

Attention toutefois de ne pas tomber dans le piège de l’estime de soi « trop spécialisée » ! En effet, vous pouvez de part vos expériences passées ou de par votre personnalité, vous axer uniquement sur 2 ou 3 domaines de votre vie, ce qui, en cas d’échec ou de déception, peut avoir de graves conséquences en vous empêchant de remonter la pente facilement et en considérant que votre vie entière est gâchée. 

La confrontation de l’estime de soi avec la réalité

Checkmark5Qu’est ce qu’une dissonance cognitive ?

L’homme est pétri de croyances, vous êtes pétri de croyances dont une partie va d’ailleurs former l’estime de vous-même

Ces croyances sont ce qu’on appelle des cognitions c’est à dire des pensées, des opinions, sur vos capacités, sur vos compétences, votre moralité etc….

cognitivedissonancebrain

Elles vont dicter votre comportement et vont aussi vous aider à interpréter un événement extérieur. (voir mes précédents articles sur les 18 croyances qui influencent votre comportement : Partie 1 et Partie 2)

Chacun a sa propre réalité, perçue au travers du filtre de vos propres croyances.

Une dissonance cognitive advient quand un élément cognitif, c’est à dire un élément qui vient à votre connaissance comme un de vos comportements ou un événement, est en opposition avec une ou plusieurs de vos croyances.

Cette dissonance, cette incohérence provoque une tension dans l’être humain, qui va alors chercher à l’éliminer ou à l’éviter (voir articles à venir la semaine prochaine pour faire suite aux articles sur les 18 croyances partie 1 et partie 2)

Checkmark5Quand la réalité heurte vos croyances….

Quand un événement vient en opposition avec une ou plusieurs de vos croyances, plusieurs stratégies sont possibles :

fleche-bleue2-petiteSoit vous pouvez ajouter une sorte « d’excuse » (un élément consonant) en renvoyant par exemple la faute sur les autres ou sur un système de fonctionnement,

fleche-bleue2-petiteSoit en minimisant l’importance de ce qui arrive, comme par exemple lorsqu’un fumeur fume en sachant que c’est potentiellement mortel, vous répond « il faut bien mourir de quelque chose »

fleche-bleue2-petiteSoit de modifier votre comportement en vous remettant en cause, démarche particulièrement difficile surtout quand vous vous êtes énormément investi. Souvent cette option est prise quand vous n’avez plus le choix.

Checkmark5Quel lien entre la dissonance cognitive et l’estime de soi ?

En fonction de votre niveau d’estime de soi, vous allez adopter l’une ou l’autre des stratégies précédemment évoquées lors d’une dissonance cognitive.

homme d'affaire géant

Si vous avez une haute estime de vous-même, vous aurez moins tendance à vous remettre en question que celui qui a une basse estime de lui-même. Même si dans certains cas cela peut représenter un avantage en les rendant plus persévérants, cela peut être perçu pour de la vanité ou de la suffisance.

Peur-de-lechec-confiance-en-soi-424x218A l’inverse, si vous avez une faible estime de vous-même, vous aurez une tendance à dire que « les conditions vous ont été favorables » en cas de réussite.
Ceci étant un moyen de vous « protéger« , de « protéger » le niveau d’estime que vous avez pour vous-même, de manière a resté cohérent avec vos croyances.

Entre la haute estime de soi, où vous persévérez envers et contre tous les éléments qui vous prouvent que vous avez tort, et la basse estime de soi, qui fait que vous ne reconnaissez pas la valeur de vos succès ni vos mérites, vous plongeant ainsi dans une phase de dévalorisation, il y a la bonne estime de soi.

La bonne estime de soi est celle qui vous pousse à modifier votre comportement sans pour autant vous remettre totalement en cause et qui vous permet aussi de profiter et de reconnaître pleinement votre réussite et d’en être fier.

La semaine prochaine,  j’aborderai les effets nocifs de la dévalorisation ainsi que les stratégies à mettre en place pour remonter sa propre estime de soi.

Coeur-dialement

Valérie Madej


 

Partages
Rendez-vous sur Hellocoton !


quanta-la-vie Copyright © 2013. All rights reserved.

Ecrit 7 décembre 2013 par Valerie Madej dans la catégorie "Développement personnel", "DIVERS

5 COMMENTS :

  1. By Valerie (Auteur) on

    I don’t have « the truth »… i just offer one view about this subject. Also, I put all the commentary even if the persons are not agree with me. The only thing I don’t validate is when is an advertising…. Not more not less.

    Répondre
  2. By Inlandsis on

    Merci pour cet article Valerie, il est vrai que l’estime de soi joue un rôle central dans nos vies et pour cela rien de mieux que de travailler sur nos croyances 🙂

    Au plaisir de vous relire,
    Inlandsis.
    My Profile

    Répondre
    1. By Valerie (Auteur) on

      Avec plaisir Inlandsis ! Effectivement, les croyances sont des filtres qui peuvent nous empêcher de nous épanouir pleinement.
      A tout bientôt

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.