mars 20

Manipulation – Leçon 8 : la position d’autorité

Print Friendly, PDF & Email
Partages

Dans le dernier article, nous avons vu comment la peur et l’incertitude peuvent servir de puissants leviers de manipulation à une personne malintentionnée ou simplement qui souhaite avoir votre adhésion, quoiqu’il en coûte.

Ici, je vous propose d’aborder le sujet de l’autorité et de la soumission dans la manipulation.

AUTORITÉ, SOUMISSION ET MANIPULATION

Le réflexe de soumission est solidement ancré en nous.

autoriteparentaleDès l’enfance, on se soumet naturellement à l’autorité des adultes (des parents à la maison et des professeurs à l’école) et l’on ne la remet en question qu’à l’adolescence. Cette autorité est bénéfique, elle nous permet de ne pas douter de tout. Elle est légitime parce qu’elle s’appuie sur des connaissances et une expérience qui font défaut au petit enfant.

Par la suite, si l’on se défend d’être soumis à aucune autorité, il est des personnes dont on ne remet pas la parole en doute à moins d’être soi-même de la partie. Pensez, entre autres, à votre médecin de famille ou un inspecteur des impôts.

La position d’autorité peut être utilisée pour de nobles causes. Elle est notamment utilisée pour collecter des fonds ou œuvrer pour la prévention (voyez les publicités qui montrent des chercheurs ou des médecins). C’est aussi de ce ressort que jouent les professeurs qui veulent faire progresser les élèves.

Sans avoir une position d’autorité reconnue, vous pouvez utiliser le réflexe de soumission pour obtenir ce que vous désirez. Il suffit souvent d’arborer les symboles de l’autorité pour faire illusion. Ce peut être particulièrement utile dans la recherche d’un emploi, dans l’exercice du management ou tout simplement pour créer un sentiment de confiance ou mettre en valeur votre propos.

Attention, il s’agira d’être à la hauteur par la suite, si votre « numéro » venait à déboucher sur une relation plus longue.

DES EXPÉRIENCES ÉLOQUENTES

Comme nous l’avons vu dans la leçon 4, les recherches les plus édifiantes en matière de soumission à l’autorité sont celles que le psychologue américain Stanley Milgram amené au début des années 1960.

Je vous rappelle l’expérience : Il s’agissait d’évaluer le degré d’obéissance à un ordre émanant d’une autorité présentée comme légitime même si celui-ci était contraire à la morale et posait des problèmes de conscience.
Dans cette expérience, on demandait à des sujets d’infliger à d’autres sujets des décharges électriques croissantes pour évaluer leur effet sur la mémorisation, le tout sous l’autorité d’un professeur. En effet, à chaque fois que la personne commettait une erreur, elle recevait une décharge. Malgré la souffrance (fictive) des « victimes », il s’est avéré que 62,5 % des sujets ont continué l’expérience jusqu’au bout, parce que le professeur les engageaient à poursuivre. Ce dernier les tranquillisait en leur assurant qu’il ne serait pas tenu pour responsable des conséquences et qu’il fallait terminer l’expérience, que c’était le jeu.

france 2 MilgramPlus récemment, la chaîne France 2 a mis en scène une expérience similaire : un jeu de questions fictif où les participants devaient envoyer des décharges électriques à chaque mauvaise réponse.
Dans cette expérience, 80 % des tortionnaires ont accepté !

Ces expériences ont démontré que le réflexe de soumission est extrêmement fort chez la plupart des personnes, du moment qu’il fallait obéir à une autorité légitime, et qu’il passait outre le bon sens ou la morale la plus élémentaire.

LES SYMBOLES DE L’AUTORITÉ

L’autorité vraie a besoin de temps pour s’imposer, pourtant le réflexe de soumission est la plupart du temps immédiat.
Pourquoi ?
Parce que ceux à quoi nous sommes sensibles, ce sont les symboles de l’autorité.

Ces signes extérieurs d’autorité peuvent être de plusieurs types :

Checkmark5 Naturels :
costume-homme-noir-super-120une carrure imposante, une présence inébranlable, une manière de s’exprimer avec aisance peut déclencher une soumission naturelle chez qui n’est pas sûr de lui.

Certains individus possèdent un charisme naturel, une assurance et une autorité qui font que personne ne viendrait contredire ce qu’ils disent ou s’opposer à ce qu’ils demandent. Ils sont prêts à croire tout ce qu’ils racontent sans douter du tout.
Pour d’autres malheureusement, c’est le contraire, ils ont beaux avoir les meilleurs arguments du monde, être très sympathiques, cultivés, intéressants, leur voix n’est jamais écoutée, c’est à peine si on le remarque.

Checkmark5 Identitaires :
notaireun simple titre peut endormir toute vigilance ou aider simplement à ouvrir des portes :

« Maître Lemoine à l’appareil, je vous appelle au sujet de mon chauffe-eau. »
On est tout de suite impressionné par ces personnes-là qui n’ont pas l’air d’être n’importe qui, qui ont fait de hautes études, qui ont un métier prestigieux ou portent un titre de noblesse.

Checkmark5 Accessoires :
des vêtements ou des objets symboliques, comme le costume et attaché-case chez un homme d’affaires, en font souvent bien plus qu’une argumentation étayée.

EN BREF

RÉFLEXE DE SOUMISSION ET POSITION D’AUTORITÉ

La soumission est héritée de l’enfant et perdure dans certaines situations où nous sommes comme conditionnés à obéir sans réfléchir , ou du moins à ne pas remettre en question celui qui incarne l’autorité.
L’autorité peut être utilisée pour influencer les autres, comme le font les leaders d’opinions. À vous de ne pas en abuser et d’en tirer le meilleur parti.

L’EXPÉRIENCE DE MILGRAM

Cette expérience réalisée dans les années 1960 aux États-Unis a servi à estimer le degré d’obéissance d’un certain nombre d’individus à une autorité légitime. La majorité des personnes ont accepté d’obéir aux injonctions pourtant cruelles (provoquer une charge électrique) à partir du moment où c’était un professeur, un scientifique qui les sollicitait.

UTILISER LES SYMBOLES DE L’AUTORITÉ

Ce sont ces symboles qui conditionnent le réflexe de soumission. Parce qu’ils ont fait des études, qu’ils ont de grandes responsabilités, les professeurs, les médecins, les hommes de loi inspirent le respect : un képi, une blouse blanche ou un titre assoit l’autorité de manière instantanée. Cela dépose d’emblée comme crédible et digne d’intérêt.

La semaine prochaine nous verrons dans la leçon 9 l’isolement et le compartimentage.

Valérie Madej


 

Partages
Rendez-vous sur Hellocoton !

Étiquettes : , , ,
quanta-la-vie Copyright © 2013. All rights reserved.

Ecrit 20 mars 2014 par Valerie Madej dans la catégorie "Développement personnel", "MANIPULATION

12 COMMENTS :

  1. By Sylvie on

    bonjour Valérie, je me demandais si vous aviez une théorie pour expliquer pourquoi les instituteurs qui autrefois avaient une très forte autorité, ne sont plus respectés de nos jours, ou si peu? c’est d’autant plus curieux que cette perte d’autorité s’applique également aux directeurs d’école, hauts personnages il y a quelques dizaines d’années…

    Répondre
    1. By Valerie (Auteur) on

      Bonjour Sylvie, bonne question effectivement ! Avant tout, il faut savoir que l’enfant apprend par mimétisme : il copie ce qu’il voit, les adultes autour de lui, mais aussi ce qu’il voit dans son environnement. Outre le fait que certaines valeurs se sont estompées au fil du temps dans certaines familles, je crois aussi que la télévision, les jeux vidéos, l’internet etc qui ont tendance à jouer le rôle de « nounou » auprès de nos plus jeunes, leur transmet des « valeurs » de transgression…. On met rarement en avant les personnes qui restent « dans les clous » dans ce genre de média. Les scandales aussi, autour de ces hauts personnages ne doivent pas les aider non plus…. Bref, je crois qu’il est important, sans rester en marge de la technologie, de vraiment contrôler ce que nos jeunes regardent…. Maintenant, et toute honnêteté, je ne suis pas la mieux placée pour en parler, n’ayant pu, à mon grand regret, avoir des enfants…. Je me fis donc à l’expérience que j’ai eu avec les enfants des autres, mais c’est maigre pour vraiment pouvoir apporter une vraie réponse à cette question si pertinente.
      Merci à vous Sylvie, pour votre intérêt. Doux dimanche. Valérie

      Répondre
  2. By Néjiba on

    Bonjour Valérie,
    Merci pour vos publications très enrichissantes.
    Merci pour votre générosité en partageant vos connaissances.
    Très longue route dans ce qui semble vous aimez.
    Néjiba

    Répondre
    1. By Valerie (Auteur) on

      Merci beaucoup Néjiba ! ça me touche énormément !!!!
      Bonne et longue route à vous aussi, pavée de bonheur et de succès 🙂
      Valérie

      Répondre
  3. By patou on

    Interessant ce que tu ecris : connaitre quelqu un qui a de l autorité peut aussi rassurer dans certains cas. C est vrai pour l enfant . Ca l est sans doutes aussi pour l adulte.

    Répondre
    1. By Valerie (Auteur) on

      Merci Patrick ! En effet, l’autorité peut tous nous rassurer, à un moment donné dans notre vie.

      Répondre
  4. By patrick on

    mais ce n’est pas sans inconvenients : relation
    dominant/dominé

    Répondre
    1. By Valerie (Auteur) on

      Non ! il ne faut pas voir systèmatiquement une position dominant/dominé ! ça c’est l’ego qui parle ! On choisir d’être sous l’influence de quelqu’un sans pour autant se sentir « moins » que lui. On peut aussi reconnaître le savoir d’une personne et s’en remettre à son avis sans être dominé pour autant ! Heureusement, la vie est faite de nuances ! Bonne soirée Patrick

      Répondre
  5. By Sylvie on

    Bonsoir Valérie,
    je suis d’accord avec vous: l’autorité n’est pas nécessairement de la domination (même si cela peut s’avérer nécessaire dans certains cas); je vois cela aussi comme une aura de respectabilité pour quelque chose que l’on dégage de plus par rapport à une autre personne qui aspire à progresser dans ce domaine. C’est ainsi que quand j’étais institutrice, je m’efforçais d’avoir une autorité basée sur être un modèle pour mes élèves, un guide pour les amener plus loin, plus haut dans le savoir-faire et le savoir être. J’évitais au maximum toute autorité du style autoritarisme, c’est-à-dire basée sur imposer une relation de dominance.

    J’aimerais aussi ajouter quelques réflexions au sujet de l’autorité naturellement conférée par une position telle celle de médecin ou encore avocat; personnellement, je n’accorde de crédit qu’aux personnes à la hauteur de ce qu’elles prétendent être. Ainsi l’autorité ça se mérite aussi!

    Merci Valérie de nous apporter de la réflexion dans notre vie et de nous donner l’opportunité de nous essayer à nous exprimer à notre tour avec toujours un retour de votre part, ce qui est très intéressant.J’adore ce que vous faites!J’ai la sensation d’élever mon niveau d’autant plus que c’est inter actif. A bientôt!

    Répondre
    1. By Valerie (Auteur) on

      Merci beaucoup Sylvie ! vos remarques sont justes. Effectivement, l’autorité « naturelle » se mérite ! Votre expérience d’institutrice est un excellent exemple pour illustrer les propos de l’article ! Merci vraiment pour votre participation 🙂 douce soirée à vous Sylvie

      Répondre
  6. By patrick on

    La domination serait le volet pervers de l’autorité ?
    Est ce bien cela ?

    Répondre
    1. By Valerie (Auteur) on

      Patrick, tout est expliqué dans mes précédents articles sur la manipulation…. je vous invite à les relire. Merci pour votre intérêt

      Répondre

Répondre à Valerie Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.