mai 29

Pourquoi 97% de notre ADN a un but plus élevé

Print Friendly, PDF & Email
Partages

Cette semaine, je vous propose un article qui parle d’épigénétique, qui complète bien l’article sur les « molécules d’émotion » et qui surtout met en avant, le fait que nous sommes dans une période où tout bouge, tout évolue et surtout dans laquelle toutes les certitudes et croyances, même scientifiques, volent en éclat.

A nous, à vous, d’avoir l’ouverture d’esprit pour savoir les accueillir avec l’intérêt que ces changements méritent.
Cet article donne aussi une explication supplémentaire concernant les succès rencontrés dans la gestion de certaines maladies physiques ou psychologiques,  avec des techniques douces telles que l’EFT ou l’hypnose.

Cet article est traduit de l’américain par moi-même et d’avance, je vous prie de m’excuser si vous remarquez des « lourdeurs » de style.

Introduction

Après avoir été déconnecté des fréquences élevées pendant des milliers d’années, notre ADN se libère enfin des vieux modèles qui l’ont coincée dans une forme de vieux schémas au fil du temps universel.
Cependant, les humains vont bientôt connaître et comprendre pourquoi 97% de notre ADN a un but plus élevé et pourquoi sa transformation nous conduit à une prise de conscience que nous n’aurions jamais pu imaginer avant.
Le génome humain est emballé d’au moins quatre millions de commutateurs de gènes situés dans des morceaux d’ADN qui ont été désigné comme « rebut« , or il s’avère que ces prétendument rebuts d’ADN jouent des rôles cruciaux dans la manière dont les cellules, les organes et autres tissus se comportent.

Cette découverte, considérée comme une percée médicale et scientifique majeure, a d’énormes implications pour la santé et la conscience humaine,  parce que beaucoup de maladies complexes semblent être causées par de minuscules changements dans des centaines de commutateurs de gènes.

Une découverte génétique majeure.

Quand les scientifiques ont fouillé dans « les rebuts » – c’est à dire les parties de l’ADN qui ne sont pas de « vrais » gènes contenant des instructions pour des protéines – ils y ont découvert un système complexe contrôlant les gènes.
Au moins 80 % de cet ADN est actif et nécessaire. Les autres 15 à 17 % ont des fonctions supérieures qui sont toujours en cours de décodage par les scientifiques.
Le résultat de ce travail est une feuille de route, comme une carte routière, d’une grande partie de cet ADN, notant ce qu’il fait et comment.

Elle inclut le système de commutateurs qui, agissant comme un gradateur qui module l’intensité lumineuse, contrôle quels gènes sont utilisés dans une cellule et quand ils seront utilisés, et déterminent, par exemple, si une cellule devient une cellule de foie ou un neurone.

Des nouvelles formes de traitement

Il existe des preuves concernant un type totalement nouveau de traitement avec lequel l’ADN peut être influencé et reprogrammé par des mots et des fréquences SANS couper et remplacer des gènes simples.

Les découvertes des chercheurs russes et leurs conclusions sont simplement  révolutionnaires !

Selon eux, notre ADN est non seulement responsable de la construction de notre corps, mais sert aussi pour le stockage de données et dans la communication.

Les linguistes russes ont constaté que le code génétique, particulièrement dans les « rebuts » d’ADN apparemment inutiles, suivent les mêmes règles que toutes nos langues humaines
À cette fin, ils ont comparé les règles de syntaxe (la façon dont les mots sont mis ensemble pour former des expressions et des phrases), la sémantique (l‘étude du sens des formes linguistiques) et les règles de base de la grammaire.

Ils ont constaté que les constituants de notre ADN suivent une grammaire régulière et ont vraiment des règles d’ensemble comme nos langues. Donc les langues humaines ne seraient pas apparues par coïncidence, mais seraient un reflet de notre ADN.

Le biophysicien russe et biologiste moléculaire Pjotr Garjajev et ses collègues ont également exploré le comportement vibratoire de l’ADN.

Au final, ils ont fait la constatation suivante :

« les chromosomes vivants fonctionnent comme des ordinateurs solitonic/holographic utilisant la radiation du laser de l’ADN endogène. »

(quelques définitions  Wikipedia:
Un soliton est une onde solitaire qui se propage sans se déformer dans un milieu non linéaire et dispersif. On en trouve dans de nombreux phénomènes physiques.

Holographique : L’holographie est un procédé d’enregistrement de la phase et de l’amplitude de l’onde diffractée par un objet. Ce procédé d’enregistrement permet de restituer ultérieurement une image en trois dimensions de l’objet. Ceci est réalisé en utilisant les propriétés de la lumière cohérente issue des lasers.
Le mot « holographie » vient du grec « holos » (« en entier ») et « graphein » (« écrire »).
Holographie signifie donc « tout représenter ».) 

Cela signifie qu’ils ont réussi par exemple, à moduler certains modèles de fréquence sur un rayon laser et se servir de cela pour influencer la fréquence d’ADN ainsi que les informations génétiques elles-même.
Puisque la structure de base de l’ADN, constituée de paires de nucléotides  (T=Tymine, C=Cytosine, A=Adénine et G=Guanine, groupée par paires spéciales : A avec T, T avec A, C avec G et G avec C) et le langage (comme expliqué plus tôt) ont  la même structure, aucun décodage d’ADN n’est plus nécessaire.

Ceci explique finalement scientifiquement pourquoi des affirmations, le travail sur soi, l’hypnose et ainsi de suite peuvent avoir de tels effets puissants sur les humains, leurs corps et organisme.
Il est tout à fait normal et naturel pour notre ADN de réagir à la parole.

Une nouvelle approche dans la génétique

Alors que les chercheurs occidentaux coupent des brins d’ADN dans des gènes uniques pour les insérer ailleurs, les Russes ont travaillé avec enthousiasme sur des dispositifs qui peuvent influencer le métabolisme cellulaire grâce à des hautes fréquences radio modulées appropriées et ainsi réparer les défauts génétiques.

Le groupe de recherche de Garjajev a réussi à prouver que des chromosomes endommagés par des rayons X par exemple, peuvent être réparés grâce à cette méthode.
Ils ont même capturé des modèles d’information d’un ADN particulier pour le transmettre sur un autre, reprogrammant ainsi les cellules d’un génome.
Par exemple, ils ont donc transformé avec succès des embryons de grenouille en des embryons de  salamandre  simplement en transmettant les modèles d’information de l’ADN.
De cette façon, l’ensemble de l’information a été transmise sans aucun des effets secondaires ou des discordances pouvant être rencontrées lors de la découpe et la réintroduction de gène unique à partir d’un ADN. 

Cela représente une révolution et une sensation incroyable qui transforme le monde !
Et tout ceci en appliquant simplement des vibrations et du langage, au lieu de procédures de découpage archaïques !
Cette expérience indique le pouvoir  immense de la « génétique vibratoire », qui a évidemment une influence plus grande sur la formation des organismes que les processus biochimiques d’ordre nucléique.

Cette découverte souligne également l’importance des fréquences sonores et des vibrations dans l’origine de la vie humaine et la possibilité que la création ait été générée par des vagues de conscientisation.

L’effet de l‘ADN fantôme est un bon exemple: le champ d’énergie d’un échantillon d’ADN reste détectable par une lumière laser, même lorsque l’échantillon physique est supprimé.

À un niveau fondamental, l’homme est de l’énergie pure.

Dans la « Génétique vibratoire« , l’ADN de rebut fonctionne à un niveau d’infrastructure riche en super codes et ondes de communication, matérialisée comme des structures cristallinesdes hologrammes de gène dynamiques dans des cristaux liquides d’un continuum de chromosomes (Un continuum est un ensemble d’éléments tels que l’on peut passer de l’un à l’autre de façon continu) .

Ce que ce modèle suggère est que le gène humain fait partie de plus grands hologrammes ( de multi-univers) constitués de réelles informations ondulatoire.

L’hyper-communication, dans une forme de télédétection, la guérison à distance et la télépathie, constituent certainement une partie des possibilités de l’être humain.

Les scientifiques sont conscients que 97% de notre ADN est, comme ils l’appellent, « du rebut d’ADN« .
Ils l’appellent « rebut » parce qu’ils ne voient pas l’usage que nous en faisons. 
Seulement 3% de notre ADN est enroulé en spirale en hélice à double brins. 

Pendant un cycle de 75,000 ans,  nous avons été exposé aux plus grandes vagues d’énergie de torsion qui ont affecté notre ADN en réorganisant les 97 % d’ADN « de rebut« , changeant ainsi son hélice double à 2 brins en une hélice à 12 brins ce qui propulse l’homme d’un bond dans l’évolution.

De nouvelles indications concernant l’évolution.

L’espace vide n’est pas vraiment vide, mais rempli de l’invisible énergie des ondes de torsion à différents degrés de concentration.
Ainsi, à l’image des étoiles et des planètes qui dérivent à travers la galaxie, ils passent par différentes concentrations dans des intervalles très précis de temps, avec des cycles précis qui peuvent varier en longueur allant de milliers à des millions d’années.
Comme les planètes se déplacent à travers des périodes de forte concentration en ces ondes de torsion, cette transformation affecte la structure de l’ADN sur la planète, ce qui provoque des formes plus évoluées qui se reproduisent plus rapidement que les formes moins évoluées de la vie.
On voit de nombreuses preuves de ce qui s’est passé grâce aux fossiles, dont l’évolution nous ont montré que l’évolution se produit plus par a-coups que comme un processus graduel.

L’effet a été désigné comme « équilibre ponctué » par les biologistes.

Sources: NYTimes.com sciencedaily.com selftransform.net réveil-world.com

A propos de l’auteur :
Michael Forrester est conseiller spirituel et conférencier motivateur pour des sociétés au Japon, Canada et aux États-Unis

J’espère que cet article vous a plus et vous a permis d’élargir votre champs de conscience à de nouvelles possibilités. Nous vivons dans un monde formidable à une époque extraordinaire pendant laquelle « la science rencontre enfin le développement personnel et confirme les propos soutenus depuis des dizaines voir des centaines d’années »

Valérie Madej

Partages
Rendez-vous sur Hellocoton !

Étiquettes : , , ,
quanta-la-vie Copyright © 2013. All rights reserved.

Ecrit 29 mai 2014 par Valerie Madej dans la catégorie "Épigénétique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.